Transplantation rénale et pancréatique - Activités cliniques

Activités cliniques

L'activité de transplantation rénale, d'une centaine de transplantations par an, se divise selon la source de la greffe en une majorité de reins de cadavre et des transplantations de reins de donneurs vivants. Ceux-ci sont la plupart du temps des donneurs intrafamiliaux (pères, mères, frères, soeurs, enfants, grands-parents, oncles, tantes, cousins) mais aussi des donneurs non apparentés sur le plan immunologique (époux, épouses, beaux-frères, belles-soeurs, amis, amies, donneurs volontaires dans l'entourage, ...).

La transplantation pancréatique s'adresse aux patients porteurs d'un diabète de type 1, dit diabète juvénile, sans sécrétion endogène d'insuline, chez qui les inconvénients d'un traitement immunosuppresseurs au long cours sont inférieurs aux bénéfices de la transplantation, qui a pour but d'améliorer la qualité de vie et d'arrêter les complications évolutives liées à l'insulinothérapie.

La majorité de ces greffes sont faites en association à une transplantation rénale chez des patients diabétiques présentant une néphropathie. Destransplantations isolées de pancréas ont également été réalisées chez des patients porteurs d'une transplantation rénale ou d'une transplantation hépatique. La greffe d'îlots de Langerhans est réservée aux patients pour lesquels la transplantation de pancréas serait trop risquée sur le plan chirurgical. Elle est également réservée aux patients diabétiques sans néphropathie, présentant un diabète particulièrement instable à l'origine de comas hypoglycémiques fréquents.

Afin d'obtenir ces organes à transplanter, le service a développé en ce qui concerne les transplantations de reins de donneur vivant la technique de prélèvement par voie laparoscopique d'un rein dans le but de diminuer la douleur postopératoire, d'améliorer l'effet cosmétique et de diminuer le séjour hospitalier et l'incapacité de travail. En ce qui concerne les transplantations de reins de cadavre, le service a développé un réseau de prélèvement avec les services de réanimation, d'anesthésie et de chirurgie des cliniques affiliées et hôpitaux partenaires du réseau UCL Ces prélèvements d'organes se font en état de mort cérébral à coeur battant ou à coeur arrêté.

L'allocation de tous ces organes et tissus se fait par Eurotransplant, selon les règles médicales strictes, la responsabilité du prélèvement et la coordination étant du ressort du service de transplantation.

Un autre volet de l'activité du service est celle de chirurgie générale du patient transplanté et de l'insuffisant rénal (chirurgie digestive et pariétale) et ce y compris toutes les voies vasculaires pour l'hémodialyse chronique (fistules artério-veineuses, prothèses vasculaires, shunts,...) mais également les accès pour la dialyse péritonéale sans oublier la mise en place de cathéter ou de port-à-cath.